Vous êtes ici : Accueil  > Les thèses en ligne  > Ecole doctorale Gay Lussac - ...  > Année 2010  > Aurélie Goutte

Aurélie Goutte

Publié en ligne le 30 mai 2012

Français

Mécanismes hormonaux impliqués dans la phénologie de la reproduction chez les oiseaux marins polaires

La phénologie de la reproduction a des conséquences majeures sur la valeur sélective, et témoigne de la flexibilité des individus à répondre aux conditions environnementales, en fonction de leur état physiologique. Les mécanismes proximaux sous-jacents restent cependant très peu connus. Ce doctorat vise à explorer les processus hormonaux impliqués dans l’ajustement de la date de ponte chez deux oiseaux marins polaires, la mouette tridactyle et le pétrel des neiges. Dans un premier temps, une contrainte nutritionnelle en période prénuptiale nous a permis d’associer une année tardive à une élévation des taux de corticostérone (hormone de stress) et à une diminution des taux de LH (hormone lutéinisante, déclencheur principal de la reproduction). Par ailleurs, un retard expérimental de la reproduction provoque une sensibilité accrue au stress, un déclin de la motivation parentale et un échec reproducteur. Grâce à des approches descriptives et expérimentales, nous avons ensuite pu identifier le rôle de la corticostérone sur l’ajustement individuel des dates de ponte et sur l’abstention de la reproduction, via l’inhibition de la sécrétion de LH. Ce mode d’action fonctionnelle est toutefois à nuancer entre mâles et femelles et entre espèces étudiées. Enfin, sachant que les très jeunes et les très vieux oiseaux pondent tard dans la saison, voire s’abstiennent de se reproduire, nous avons décrit les effets de l’âge (7-45 ans) et de la sénescence sur la dynamique de la corticostérone et de la LH. À la lumière de ces résultats, nous discutons de la possible orchestration hormonale de la phénologie, au carrefour entre le stress environnemental et l’état individuel, dans le cadre théorique des stratégies évolutives.

Mots-clés : Hormone, Phénologie, Test de réponse à la GnRH, Corticostérone.

Notice

Diplôme :
Doctorat
Etablissement :
Université de Poitiers
Ecole doctorale :
Gay Lussac - Sciences pour l'environnement
UFR ou institut :
UFR Sciences Fondamentales et Appliquées
Domaine de recherche :
Ecophysiologie évolutive
Directeurs de thèse :
Henri Weimerskirch, Olivier Chastel
Date de soutenance :
22 octobre 2010
Rapporteurs :
Alexander Sasha Kitaysky, Emmanuelle Cam
Membres du jury :
Thierry Raclot, Didier Bouchon
 

Haut de page


 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - edel@univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales